Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2009 5 25 /09 /septembre /2009 05:39
.



Le chasseur de papillons


A un grand filet

Pour les attraper

Des bottes bien hautes

Pour protéger ses grands pieds

Un casque colonial

Ou une casquette à visière

Pour ne pas voir le soleil


Quand il a bien marché

Bien guetté

Bien rusé

Bien tendu ses pièges

Il range précieusement

Les beaux papilolons colorés

Dans un grand bocal en verre

Bien fermé de son bouchon de liège


Rentré dans sa maison

Il retire sa casquette

Enlève ses grandes bottes

Libère ses grands pieds fatigués

Et avec précaution

Dévisse le gros bouchon


Il a préparé pas loin

Du coton bien imbibé

De chloroforme

Des aiguilles et des planchettes


Et amoureusement

Délicatement

Patiemment


Il attrape les papillons endormis

Et les cloue un par un

Sur les belles planchettes bien carrées


Au murs de son salon

Les couleurs vives

Illuminent ses soirées

Enjolivent ses jours


Il compte ses morts





J'aime la chasse aux belles personnes

Je les guette

Les traque

Les piste


Je les attire à coup de cuisine

Jusque dans ma maison

Je leur fais des sourires dans la rue

Et des câlins

Quand je le peux



Je les emmène dans ma mémoire

Les classe dans mes boites à souvenirs

Me repasse de tête le son de leur rires


Ils sont grands ou très petits

A peine croisés

Ou longtemps aimés de près



Mais jamais

Jamais

Jamais


Je ne voudrais les attraper

Les étouffer

Les épingler

Sur des planchettes

De bois ciré



Libres

Heureux




Loin ou près

De moi



Je collectionne les belles personnes




Et vous savez quoi ?



Y'en a plein partout


Encore plus que de papillons





.










Partager cet article

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Leis autres
commenter cet article

commentaires

marguerite 14/06/2011 22:15


je ne m'en souvenais plus, mais il tombe pile poil celui-là, je suis d'accord avec toi, même si parfois c'est difficile de résister à l'envie de les épingler, mais un paillon mort n'est plus qu'un
papillon mort, même s'il a gardé toutes ses couleurs, quel intérêt.
Il faut quand même être très forte et être toujours en conscience pour réussir à offrir cette liberté là, qui est souvent mal comprise. Pourtant c'est un trésor.


La Sardine Masquée du Port 27/09/2009 16:49


Rhôo ben les copains, z'avez quand même pas cru que je les tuais, non, les jolis gens ? Vous le savez bien que je ne les fais pas sécher pour les enfermer, non? Z'êtes encore tous vivants, non ?


Ga(i)elle 25/09/2009 15:06


J'aime beaucoup ce "il compte ses morts" qui clôt la description presque poétique du chasseur de papillon. Ca remet les choses à leur place, ah mais !


Cristophe 25/09/2009 09:55


Ouf ! J'ai eu peur un moment...

Que les belles personnes virevoltent longtemps autour de toi !


le gabian 25/09/2009 09:22


oui, moi aussi, je me demandais ce que tu allais en faire de ta collec' de belles personnes :-D

Oh ça serait probablement plus de l'ordre du mortel qui passe une soirée chez la fée qui mange quelque chose de délicieux qui fleure les mille épices, qui rit, qui boit et qu'en enfin il s'en va,
il s'aperçoit que 10 ans ont passé...

Mais clouer sur une planche, non, spa ton genre !