Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 07:43

.

 

C'était il y a si longtemps qu'il me semble parfois n'avoir pas vécu cette vie-là. Un temps qui me ressort par les bribes de mémoire, toujours plombé de pluie et de ciels bas. Même l'arrivée à Marseille n'avait pas changé la lumière de nos jours. Un trou gris comme il y a des trous noirs. Un vortex lent, dévoreur de mouvement et de clarté.

Mes ongles étaient rongés et mon corps pesant se traînait en s'économisant.Rasant les murs, l'oeil vers le bas, le geste peureux. Englué de lourd sans s'en apercevoir. 

Mais Marseille est têtue, c'est une ville-chèvre qui jamais ne s'avoue vaincue.

A coups de bruits, de rires et de cris, de corps rapides, courant de rues en placettes, elle a soulevé un coin du manteau. S'est engouffrée dans le moindre interstice, a multiplié les miroirs des regards et des mots, m'a forcé à regarder le soleil se lever.

 

C'était aussi le temps du début de la Toile déchaînée, quand elle échappait à ses créateurs sans bien savoir encore où elle allait. Une petite fenêtre où passaient des brins d'herbe folle et des sauts périlleux époustouflants. 

Le premier réveil est venu de là. Un vieux regard qui se souvenait, l'étonnement de se savoir vivante dans une mémoire. L'émotion de se savoir au coeur d'un pantai* si vivace qu'il avait traversé le temps.

Et un jour, au détour d'une brassée de liens, des mots brisés, des cris si articulés que tu ne pouvais passer à côté sans y risquer ton humanité. Une voix délicate, usée, où les ordures se mêlaient à la sanie, la beauté la plus pure à la bonté la moins mièvre. Un combat incessant pour être, un abandon des pudeurs et des masques. Une évidence à dire le mal, un besoin impérieux de le nommer.

 

Il a fallu encore bien des années pour sortir du vortex gris. Mais ces deux rencontres, l'une surgissant du passé, l'autre du néant, l'une habitée d'un corps et l'autre sans même un visage, sont à l'origine du premier frémissement, de la première poussée.

 

Merci à vous deux.

 

 

 

.* rêve, vision, songe, projet irréel, rêverie consciente

 



Partager cet article

Repost 0
Published by Sardine - dans Mémoires vives
commenter cet article

commentaires

Sardine 02/09/2012 08:25

C'est ainsi Cristophe, pas de règle, pas de loi, pas de rythme à mes mots, ça vient ou pas. Il y a longtemps, je m'obligeais à écrire avec régularité mais je ne m'oblige plus à rien. Bise

Cristophe 01/09/2012 11:50

Longtemps sans rien ou peu (en quantité), et là tu publies trois fois en deux jours ! Je peine à suive ! d:-)