Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 12:10

.

 

 

N'en déplaise aux esprits chagrins des dogmes amoureux

Avant que d'un caractère ne m'apparaisse le charme

C'est bien d'un physique que me vient le trouble vertigineux

 

Du mouvement lié de la hanche à la jambe

Du dessin des mains longues ployées aux poignets

De l'attache fine du cou au creux du col entrouvert

De la danse d'un dos long et osseux élégance sobre

 

Je voudrais n'être sensible qu'à la qualité de l'âme

Au scintillement de l'esprit

A la clarté de cristal des qualités humaines

 

Mais la fesse nerveuse couronnement des cuisses

Mais les lèvres ourlées au sourire entrouvert

Mais la taille élevée en peuplier ployant

Mais le torse étendu calme soufflet

 

L'esprit sans la chair

Ne me suffira jamais

Mais la chair abondante

N'est pas l'aliment

 

De mon imaginaire

 

 

 

.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sardine - dans Sètz
commenter cet article

commentaires

Phlune 31/08/2012 23:26

Ouias, bien-sûr, mais bon, les gars, quoi !

*mouarf*

;-)

Sardine 31/08/2012 22:31

Ne crois pas que tu comprendras mieux après, oh que non ! Y'a rien à comprendre et dans mon cas, l'attirance pour les grands très fins sera toujours plus forte que pour les baraqués. J'aime les
hommes-roseaux, les hommes-peupliers.

Phlune 31/08/2012 22:22

La pédagogue impromptue

aggrave ma hâte de comprendre ...


Bisous