Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:24
.



Quand j'étais petite

Mon papa m'apprit

Que Dieu était mort

Et qu'il en était bien ainsi

De Marx il n'avait gardé

Que l'opium du peuple

Là, il se reconnaissait



L'Histoire lui était la preuve

Que l'humanité progressait

Et il pensait vraiment

Voir un jour la fin des frontières


Trompé de siècle

Le cher homme

Trompé d'espérance


Dieu n'a jamais été aussi en forme

Ses commerciaux se la pétent fort

Les critiquer relève de l'intolérance


L'Histoire se reboucle en elle-même

L'Humanité régresse à grands-pas

Les frontières se hérissent

Les bien-pensants se congratulent



Et je me dis qu'il a bien fait de mourir

Avant de voir ce siècle peu reluisant

Paradis des croyants

Enfer des rêveurs




.




Partager cet article

Repost 0
Published by Sardine - dans Temps des Hommes
commenter cet article

commentaires

marguerite darras 29/03/2010 16:24


sauf quand tu chantes la complainte du phoque en alaska... avec moi, en plus. Pas de quartier !


Sardine 15/02/2010 08:59


@Yelrah : là, je sens que tu as comme un souvenir précis qui te remonte à l'oreille, non ?

@Aurel : merci à toi, mais j'ai trop de respect pour les tympans de mes contemporains...


yelrah 15/02/2010 07:17


La chanson ? Euh, c'est à dire, ben ....


Aurel 15/02/2010 01:28


Tu devrais te lancer dans la chanson en interprêtant tous tes jolis poèmes ma chère Sardine.


vieil anar 11/02/2010 19:08


Dis donc, tu fesses de bouc ton blog, toi, maintenant..!!

T'as raison....!