Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 15:59

.


Tu m'as plu, parce que ton corps avait cette grâce émouvante.
Cette grace animale et détachée de toi.


Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
11 juin 2008 3 11 /06 /juin /2008 15:53
.


Tu m'as plu parce que tu ressemblais au grands du lycée.
Ceux qui écoutaient les doors dans la chambre de mon grand frère.


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 17:43
.



- Bonjour Monsieur, je viens pour la place d'irrégulière.

- Ah, mais il n'y a pas de place disponible en ce moment Mademoiselle, nous ne recrutons pas.

- Je sais bien, c'est une candidature spontanée, m'sieur.

- Ah...mais, c'est que je ne vois pas bien en quoi vous pouvez m'être utile, le poste est déjà pourvu.

- C'est qu'une irrégulière de plus n'est jamais de trop, surtout quand elle est polyvalente.

- Polyvalente ? et quentendez-vous par là ?


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 20:17
.


Et j'avais rêvé
d'improbables caresses
jusqu'au creux de tes reins
à ta nuque éffleurée 
mes lèvres attentives
t'écoutent
et te devinent.



.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
9 juin 2008 1 09 /06 /juin /2008 09:25

Aujourd'hui, dans le cadre de notre cycle de conférences "Comment survivre sans assassiner sa voisine", je vais aborder ici-même un théme, ô combien,  cher à la population.

 

Nous allons en effet derechef explorer les ressorts et les dessous de l'emmabovarysme.

 

Ce syndrome, qui fait des ravages, me semble infinniment moins étudié et reconnu que son cousin, le Prince Charmant.

Commencons par le commencement, c'est mieux, et donc par une définition

Pour bovarysme, on trouve ça :

Bovarysme n. m.

État d'insatisfaction, sur les plans affectif et social, qui se rencontre en particulier chez certaines jeunes femmes névrosées, et qui se traduit par des ambitions vaines et démesurées, une fuite dans l'imaginaire et le romanesque.

Ce mot vient du nom de Madame Bovary, héroïne du roman héponyme de Gustave Flaubert.

 

L'emmabovaryste complète la définition ci-dessus par ça :

" Et va pas falloir que je me mouille un iota pour y arriver, parce que moins je m'engage et mieux je me porte. "

 

Notons également, que quoi qu'en dise la définition officielle, le phénomène est pareillement présent chez les messieurs.

Et ne concerne pas que les p'tits jeunes.

Les vieux aussi peuvent en être atteints.

 

Dans sa forme la plus bégnine, le syndrome amène le sujet à médire systématiquement de sa vie présente et/ou passée.

Vie où la malignité et la méchanceté gratuite de ses contemporains ont empêché son génie d'être reconnu à sa juste valeur.

Où le destin, ses parents, son boss, son ex, ses enfants, son panaris et ses pieds plats lui ont dramatiquement barré la route vers la Gloire et ses dérivés.

Où son abnégation et son sens du devoir l'ont cloué dans son couple et sa carrière, sans que rien ne puisse lui être reproché.

 

Une fois le mécanisme enclenché et une oreille compatissante trouvée, le syndrome s'emballe et passe en phase de contamination.

 

Car l'emmabovarysme est contaminant.

Pas contagieux.

Non.

Contaminant.

 

Rapidemment, la cible de la contamination se surprend à plaindre le sujet et l'empathie aidant, voire plus si affinité, s'ingénie à applanir les difficultés qui pourraient surgir devant le dit sujet.

 

Avec une vélocité sans pareille, la vie de l'un devient la préoccupation de l'autre.

Et le temps passant, la situation ne peut qu'empirer.

Pour peu que l'emmabovaryste croise le chemin du syndrome de Mère Thérésa, le résultat peut devenir effrayant.

 

Ce phénomène peut se renconter à tous les stades affectifs.

Du collègue de bureau à la femme de sa vie (qui dans ce cas précis est souvent celle d'un autre), de sa belle-mère à sa concierge, les emmabovarystes sont partout.

 

Dans le cas de figure du couple légitime, c'est tout le quotidien qui peut en être affecté.

Tous les choix de vie étant subordonnés à la fragilité existentielle de l'emmabovaryste.

Ce qui devait être constructif et stimulant devient figé

et limite abrutissant.

 

Et ça peut devenir très chiant.

Quand on commence à en prendre conscience.

 

 

Dans le cas de figure du couple illégitime, c'est tout l'extaordinaire qui peut là en être affecté.

Toutes les  rencontres et leur qualité étant subordonnées à la fragilité existentielle de l'emmabovaryste.

 Ce qui devait être léger et  enrichissant devient pesant et limite sordide.

 

Et ça peut devenir très chiant.

Quand on commence à en prendre conscience.

 

Aussi.

 


C'est même le seul avantage de la situation :

 

 

A court, moyen ou plus long terme,

 

le docteur Bovary se réveille et se casse ouvrir un cabinet en Provence où il épouse la jolie Mireille et se la coule douce au soleil, parce qu'il le vaut bien.

 

Quant à Rodolphe, il renvoie l'autre dans les cordes et le nez dans ses contradictions.

 

 

 

Voilà.

 

Pffouu....ça fait du bien....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 14:55
.


Le temps de l'attente
est le temps du rêve.

Il céde au premier pas avancé.

Reste le temps du réel.

La peur au ventre
le ventre au bord des lèvres.


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 14:39
.


- Et toi ton cul, il est comment ton cul ?
Mignon, mutin, flasque, musclé, plat, rond, gros, gras, maigrichon,
il est comment ton cul ?

- Mon cul ?... je dirai que c'est un cul moyen,
honnête, de bonne composition,
ayant du vécu et de la sensibilité.
Emouvant  je trouve.


.

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 06:46
Un talon haut
 
D’élégance exquise
 
Le corps
 
Equilibre
 
Aux hanches.
 
Tordu
Penché
Roulé.
 
Si le cheveu se penche
 
Il touchera terre.
 
Talon pointe
Talon pointe
 
Les bras posés
 
Calmes
 
Abandonnés au bas d’un dos
 
Sur le creux d’une épaule.
 
Un pas en avant
Un pas en arrière
 
Taille en diagonale du fou
 
Pli du genou
 
Moite de la sueur
 
Qui sourd des reins
 
Reflux du buste
 
Vers l’avant.
 
Talon pointe
Talon pointe
 
Glissé
 
Deux  pas de côté
 
Hanches et pieds
 
Inversés.
 
Tête figée
 
En dernier cambré des seins
 
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 06:24
.


J'habite à quatre rues de là
à l'autre bout du monde
un abîme conscient
de désirs repus
aux flancs d'une autre
me séparent
de la douceur
de ta peau nue.


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article
6 juin 2008 5 06 /06 /juin /2008 20:24
.


De dos
adolescent
jeune homme aigu
aux jambes plantées
confiantes
fesses nerveuses
et rondes
de qui ne le sait.

De profil tendu
le corps comme un arc
aux aguets
les mains agitées
referment leurs doigts
sur le vide énervant

De face
les yeux accrochent
se laissent contempler
l'âge à la bouche
marquée
sourire
de l'Homme au Gant


D'ensemble
en éveil
peau fragile
de renaissance colorée
volutes de regards
à jamais
affamés de vision


Emotion d'envies
désirs de caresses
données
aux tempes argentées
striées de douleurs
assumées.


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Sètz
commenter cet article