Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 06:04
.




Y'a du progrés


J'ai commencé


En trouble bi-polaire


Je suis devenue


Une belle cyclothimique


Je finirai


J'espère


En simple soupe-au-lait




Le truc



C'est que j'aime pas le lait


Le fromage, oui


Mais le lait, non



Je peux finir en soupe d'autre chose peut-être ?



Mais pas à la grimace


Pas aux cailloux


Pas amère


Pas trop claire


Et surtout pas


En bouillon de onze heures



.





Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 15:08

.





Je sais pas écrire ma colère contre moi-même

Je sais pas écrire mes peurs réelles

Je sais pas écrire mes manques

Je sais pas écrire mes lâchetés

Je sais pas écrire ce qui me vrille la tête et les nerfs


C'est facile de m'étaler dans le neuneu, le sentimentalocucul et le léger


Mais dire vraiment

Se lâcher vraiment

 

Hurler sans fard et sans sauts de côtè

 


Je sais pas faire

 

 

Et quand je fais

Je me retiens vite

Je lâche pas le fond de vase


Bien crade

Bien honteux

Bien lourd


J'étouffe de trop de mots

Et de trop de silences

Trop d'évidences

Et trop de non-dits enfouis si profonds

Qu'ils sont devenus pires que les maux de Pandore


Fatiguée

Vidée

Sans légitimité de l'être

En plaintes et gémissements continus

Sans raisons autres que celles de toujours


Je ne veux plus laisser passer tout ça

Ou je ne peux plus

Je ne sais plus


Juste une grande fatigue

Envie de me rouler en boule sous une couette

Et ne plus prendre aucune décision


En dix ans

Je suis passée de l'apitoiement

Au mépris de mon Pot-au-Noir personnel

Ce mal-être lamentable de bien nourrie

Cette dépression chronique qui me met en rage

En colère sombre


Je n'ai aucun droit à cet état

Aucune justification

Aucune explication

Que l'on ne me parle pas de tous les cas qui sont différents

De tous les humains qui ont le droit d'être mal

De toutes les histoires douloureuses qui sont légitimes


Je n'y crois pas

Je crois à l'inconscient et au pouvoir de raison de l'analyse

Mais je ne crois pas à sa morale


Je n'ai pas à être mal et point barre

Je n'ai pas à faire porter aux autres mes angoisses et c'est tout


A moi de me battre mais je dois le faire seule

Et tout ce qui me reste à faire c'est de trouver du courage

D'arrêter de faire chier le monde










.


Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 06:29
.




Et bien ça y'est

J'ai réussi

J'ai encore pourri

Ce que j'avais approché

Ceux que j'avais aimés



Je ne devrais jamais

Sortir des hauts fonds




Le banc

C'est décidemment pas pour moi







.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 05:40
.







La dynamique de groupe m'est étrangère


Je ne sais pas tenir ma place

Je ne sais pas être légère

Prendre tout avec le sourire

Oublier ce que l'on dit la veille

Et sourire au matin

Comme de rien


J'aimerai bien

Mais je sais pas faire


Tout me touche

Tout me blesse

Tout me devient  peur


Et surtout

Surtout


Je ne sais pas faire

La fameuse part des choses

Etablir le célébre consensus 

Trouver l'accord mitoyen du milieu des tendances


J'aime ou j'aime pas

Je ris ou je pleure

Je me tais sans un bruit

Ou je parle franchement trop




Je ne sais pas faire avec

Faire semblant

Faire comme si

Faire le tri

Profiter quand même



Alors je perds souvent

Des moments

Des amis

Des amants

Des joies

Des rires

Je reste seule


Ce n'est ni un choix

Ni une victoire

C'est devenu une prudence

Pour moi et surtout pour les autres


Mon monde est assez sombre

Il ne brille pas vraiment par l'espoir

Et peut vite devenir glauque


A vingt ans

Je ne savais pas

A quel point mes mots

Ou mon silence

Pouvaient abimer et blesser

Depuis

J'ai appris à me controler

A n'approcher les autres qu'à très petits pas

A ne laisser passer que très peu de mes angoisses

Me rendre innofensive

Protéger les autres de mes violences


C'est mieux



.
























Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
18 avril 2009 6 18 /04 /avril /2009 06:14
.


C'est compliqué.

C'est lourd.

Ca sent pas bon



Y'a tout de rangé

Là-dedans



En vrac

En désordre

En tas

En piles bien nettes

En écroulements

En éffritements

En artefacts

En poussière sale


J'ai pas envie de plonger dedans

J'ai pas envie de ranger tout ça


De trier

De classer

De jeter

De nettoyer


Bien faire le propre

Du dedans


Ne pas oublier

Les coins sombres


Ouvrir les fenêtres

Y faire souffler

L'air frais



J'ai choisi de laisser retomber

Le couvercle de la malle

Et de l'escamoter


Sans regrets

En toute lucidité




Et pousuivre le reste de mon temps

Sans plus chercher

A comprendre

Qui d'elle à moi


Plombe l'autre






.



Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 06:06
.





J'aime pas jouer

J'aime pas ne pas savoir

J'aime pas l'espoir


Ni les surprises

Ni les montées d'adrénaline



J'aime pas retomber

J'ai la haine des descentes

Ne jamais revenir

Ne jamais se rendre compte

De ce qui est passé


Fossiliser le temps d'avant

Et rêver celui qui vient


Courir sans cesse

Aux fesses du fatum



J'ai trop d'imagination

Et trop de mémoire



Le bonheur de l'instant

N'est pas de mes amis





.











Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 07:30
.



Y a du vide

Du déteint

Du passé

En remontée


Du difficile à avaler

De l'indigeste

Du bloquant



Chape de gris mélasse

Ça mange le bleu

Et ça va vite




Faut pas tarder

Faut remonter

Chercher le souffle

Pas s'arrêter

Tête baissée



Vérifier les attelles

Resserer les harnais



Y a pas de vide


Ya que de la peur



De la conscience

De ce qui n'est pas


Cesser d'être Atlas

Et déposer le Monde


Apprendre de Marc Aurèle

Que l'on ne peut combattre

Que ses propres conséquences


Rire à la voix de Montaigne

Quand il décide d'être lui


Entendre avec Rabelais

L'agencement du tout


Et sourire à Prévert

Qui de son propre aveu

Se sachant sans talent

Se fit  laveur de ciels





Découvrez !
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 06:02
.



Ce matin la Bête est revenue.

Pourtant, ça faisait longtemsp qu'elle s'était cassée, cette conne. (

Oui, ce matin, je vais dire des gros mots, parce que.Point barre).

Et puis, faut pas pousser, elle n'était pas partie, juste endormie, quoi.

J'avais oublié que ça ne part jamais, ces saloperies.

Et là, au réveil, la claque.

La crise d'angoisse, la vraie, la gratinée.

Celle qui te met les tripes à l'envers, te scie les jambes et fait trembler tes bras.

Où t'en arrives à avoir du mal à marcher droit. 

A croire que même ton oreille interne broie du noir.

Comment expliquer aux Normaux ce qu'elle est ?

Comment parler de ce crabe invisible, gâcheur de temps qui ne se rattrape jamais ?

Pasque va expliquer, toi, que "oui, tu as tout pour être heureuse " ,

que, "non, ça ne suffit pas de le savoir"

que, "non, tu n'y peux rien, que ce n'est pas un problème de volonté."



Une crise d'angoisse, c'est un peu comme une dent éclatée :

sur le moment, t'as beau te raisonner,

t'es sûr que la douleur ne partira jamais.



Quand j'avais vingt ans, la Fidèle Compagne ne me quittait guère.

A force, t'apprends à faire avec,

tu fais presque copain-copain avec le monstre

Tu cesses de faire chier le monde avec ça

Tu fais gaffe de ne plus te foutre en l'air toutes les cinq minutes

Tu évites soigneusement les urgences-psy

Tu te félicites de chaque moment,

Chaque jour où tu ne t'es pas fracassée

Où tu as goûté quelque chose de bon, de vivant

 


A l'époque, je rêvais d'avoir une Vraie maladie


Quelque chose de bien sanglant, purulent et visible

Légitime, non-discutable

Le genre de maladie qui crée la crainte et le respect appitoyé autour de toi.



Mais des vrais malades

Des qui se battent pour ne pas crever trop vite

Des qui ont cessé de se battre et qui sont morts

J'en ai autour de moi.

Et je me vois mal leur dire : "Z'y va, file moi ta merde.

Toi, elle te fait chier et moi, elle me serait bien utile pour crever en règle."



En pleine crise, j'en arrive à envier les copains qui se sont réussis

(Sales cons. Je ne vous pardonnerai jamais de ne plus être là)

Et même ceux qui ne demandaient rien et qui ont pris la route au mauvais moment

(oui, Edouard, un jour je leur raconterai ton histoire et comment que t'étais un mec bien).



J'avais oublié la force d'une bonne crise.


Parce que bon, ma folie et moi, depuis déjà pas mal d'années, on avait passé un accord :

je faisais semblant d'avoir envie de continuer et elle, de son côtè, ne venait plus me faire chier un jour sur deux.


Et puis les dépressifs-chiants, c'est comme les mauvais chanteurs :

ça va un temps, après, faut se reconvertir.


Alors, je sais bien que la crise passera comme elle est venue.


Que je vais me réveiller ce soir ou demain de ce brouillard

Les muscles douloureux et une fatigue énorme  sur les épaules.



Mais en attendant

Je vais en chier pendant quelques heures

Voir quelques jours.



Et je ne voulais plus de ça.



J'ai plus la force de mes vingt ans.



Un copain plasticien au sourire de lutin

Me parle parfois de sa peur intime que l'on ne découvre un jour

Qu'il n'est peut-être qu'un imposteur.

Lui, parle d'Art.

Mon imposture à moi, c'est d'être vivante.



Un jour, ils vont tous se rendre compte que ce n'est pas vrai.

Que seuls les fantômes me sont familiers.

Que les Vivants, les Normaux, me font l'effet d'athlètes de haut-niveau

Quand je rame pour parcourir cinquante mêtres de ma vie.


J'ai pas envie que l'on me bassine avec les sempiternelles bonnes raisons de vivre

Et gna gna gna, et ton enfant et ta famille et les p'tits oizeaux et tous les gens qui t'aiment

Et toutes ces possibilités que tu n'as pas encore explorées...

Et ben oui, banane, le propre du dépressif, le vrai,

C'est que tout ça, ça suffit pas à vaincre sa peur


Si c'était le cas, ça se saurait.



Et c'est là, que les Normaux commencent à perdre les pédales.

L'anneau de Moebius

Le serpent qui se mord la queue.

Par principe, par essence, l'Angoisse, la vraie, la pathologique



Elle te paralyse la volonté et le désir


Elle est rebelle à la logique et se démerde très bien

Pour retourner tous les raisonnements constructifs.



Alors, je vais attendre que ça passe.



Essayer de contrôler ma tête et mon ventre.



Me répéter que tout ce noir n'est qu'un symptome

Une construction de ma psychée

Que ça partira comme c'est venu.



Mais, merde, qu'il va être long ce week-end. 









Encore un vieux texte, je l'aime bien, même si j'ai avancé depuis et que les crises d'angoisse se font plus rares.
Quand elles arrivent, le bouleversement et toujours le même...








.







.

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 06:05
.



J'ai aimé vous aimer

J'ai aimé le son de vos voix

Et la force de vos enthousiasmes



J'ai aimé la peur au ventre

Que j'avais de vous rencontrer

Et  l'angoisse de ne pas vous plaire



Plus que tout


J'ai aimé que vous soyez  réels




Mais votre voyage n'est pas le mien

Trop de pureté

Trop de sincérité

Trop de vie prête à s'épanouir

Trop vite

Trop loin

Trop fort



J'ai construit ma solitude

Au centre de vos vies

Sans amertume

Profitant de votre chaleur

Et de vos rires




J'aime vous aimer

J'aime savoir votre existence

En marche


Mais je resterai à vous regarder

Tourbilloner

Vols de colibris

Vifs et gracieux


Bâtisseurs impétueux

Chorégraphes légers

D'un Monde en marche



Je resterai sur mon bord de chemin

A me réjouir de votre  danse




.



Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 20:00
.




Ma violence me fait peur
Je la fuis
Elle m'agripe
Se roule
M'étouffe


Ma peur me fait violence
Je l'endors
Elle me ruse
Surgit
M'étreint


Mon Je me fait violence et peur
Sans contrôle
En roue libre
Dévale l'escalier
Heurte le mur
Vole en éclats


Harnais
Cordages
Attelles
Cellules d'isolement
Services fermés



Eloignement
Recul
Solitude
Innocuité



.

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Angst
commenter cet article