Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 16:25
.



Ce soir
C'est Feria


Ce soir
Je danserai

Je danserai
Comme avant


Mieux qu'avant

Sans plus rien
D'avant


En joie
En paix
En renouveau


Une première fois


En entier
Comme jamais.







.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 16:41
.




Hypothèse soumise à l'étude :




Les chats dorment la plupart du temps,



Leur réalité est-elle la notre



ou ne sommes nous que les rêves des chats ?






.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 17:56
.





Au fond de tes poches
Y’a comme un trou
Regarde bien
Là où t’avais mis tes billes
Et ton réglisse
Pis le soleil d’hier
Quand y’avait pas la pluie
Au fond de tes poches
Y’a comme un trou
Un fil qui s’défait
Qui tient plus rien
Y’a même plus de poches
Reste juste ce trou
Avec du vide au bout




.2005



Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 05:30
.



C'est ce matin
C'est pour tout à l'heure
Encore une poignée de minutes
Et je devrai m'y mettre.
Le temps est revenu




Et je n'ai pas envie
Mais alors pas envie du tout, du tout !
Mais alors pas du tout


Je ne veux pas retourner au travail.




.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
29 août 2008 5 29 /08 /août /2008 15:16
.



"Toi...toi, tu es une grande malade !"

Tes yeux rient et me renvoient leur éclat
Quand tu me tends mon livre.


Je sais, je lis des choses bizarres sur la plage...


Et pour un autre sourire comme celui-là
je serai prête au pire...

Tiens, j'irai jusqu'à lire du Duras
Pour te faire rire...






Mais alors vraiment pour te faire rire, hein...




.







Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
16 août 2008 6 16 /08 /août /2008 06:19
.



Je suis l'Arlette de l'affectif
La Passionaria des liens du coeur


Toujours en campagne
L'utopie au bout des mots


Les mains dressées
Vers le but à atteindre


Et la gueule ouverte
Sur l'espoir et le manque


En bonne Arlette qui se respecte
Je dogmatise, pérore et affirme
Excommunie et tance


Et surtout, comme elle,
Je ne prends ni responsabilité,
Ni engagement de réalité



De la gueule et pas d'estomac




.




Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
1 août 2008 5 01 /08 /août /2008 22:23
.



A la cour du roi carmin
J'ai reconnu le temps
A venir à jamais


A la cour du roi carmin
J'ai tutoyé les vrilles
Sur les fronts des mutants


Je suis sortie de là
Appuyée aux flancs doux
Des rêves immédiats
Et éloignée du bord




.


Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 22:23
.



J'écoute Estrella Morente
Et je me souviens
Que je ne suis pas blonde.




http://fr.youtube.com/watch?v=upsF0jpz4kg&feature=related


.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 09:06
.


Chaque jour, je parle à une soixantaine de personnes.

Parfois plus.

Elles sont aimables, souvent intelligentes et drôles.

Le souci, c’est qu’elles sont mes clients non mes amis et que nos échanges ne durent guère plus de quelques minutes.

 

La parole a toujours été importante dans ma vie.

En revanche, je suis absolument nulle en matière de lien social.

Je ne sais pas entretenir de relations superficielles et légères.

 

L’un de mes amis proches m’a dit récemment que l’impudeur de ma parole l’avait sidéré lors de nos premières rencontres puis qu’il s’y était fait.

 

C’est vrai que je ne me rends pas bien compte de ce que ma parole provoque.

J’ai toujours parlé sans barrière, même enfant, et je comprends mieux maintenant pourquoi les adultes avaient des réactions fortes avec moi.

 

Le cheminement de l’esprit, les associations d’idées, les rappels de la mémoire qui se croisent,

Comment garder tout cela dans ma tête sans qu’elle explose ? Je n’avais pas trouvé d’autre solution que de dire, dire sans cesse et sans précautions.

 

J’ai lu dès que je l’ai pu tout ce qui pouvait me tomber sous la main.

Ma mémoire ne triait rien, retenait tout.

J’allais vers les autres pleine de tout ce qui se bousculait en moi.

 

Et je parlais.

 

Je parlais sans arrêt, sans reprendre mon souffle, je parlais sans but, sans raison, de tout et de son contraire.

 

Mais jamais légèrement.

 

Il me semblait toujours être vital de communiquer ce que je venais de découvrir ou d’imaginer, ce qui m’enthousiasmait là, tout de suite et toutes affaires cessantes.

 

Au fil des années très peu de gens ont pu supporter cette absence de retenue, cette ignorance des limites et des tabous.

 

J’ai blessé et apeuré des gens bien qui ne le méritait pas par simple plaisir des mots et des idées qui s’emboîtent  déboîtent des unes aux autres.

 

En porte à faux à travers les années j’ai accumulé les malentendus et les malaises.

 

J’ai fini par comprendre ce qui me poussait à parler et m’empêchait d’écrire.

Je vais mieux, je contrôle plus.

Rien n’est gagné mais les choses avancent.

Il était temps.

 

 
.

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 09:16

.


J
'avais presque onze ans 

La tête bien plus pleine

De livres et de grande histoires

Que de la  réalité du monde.

 

Un jour, en septembre,

J’ai vu pour la première fois

L’Histoire entrer dans mon monde

Et je n’ai jamais plus cessé

De la voir à chaque coin de rue.



. 



.

Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article