Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2009 3 29 /07 /juillet /2009 06:29
.





Un pas

Un autre

Et encore un



La rotule

S'articule

Se replie

Se détend


Et la jambe

Guide

La cuisse

Marque

Le rythme


Quand l'aducteur

Se tend

Et tire

La hanche

Vers l'avant



Le ventre

Répond

A la nuque


Tambour

De peau

Moite


Le dos

S'arque

Et se dresse


Au balancement

Des bras


Un pas

Un autre

Et encore un



La rondeur de la Terre

Est sous tes pieds





.


Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
4 juillet 2009 6 04 /07 /juillet /2009 20:09
.



Qu'est-ce que je peux écrire comme conneries sentimentalistes quand j'ai pris l'apéro...C'est pas croyable




Je ne renie rien du texte précedent


Mais quand même

Le rosé

C'est dangereux




.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 06:00
.





Même quand j'essaie d'être adulte

J'ai du mal à sortir la tête du coffre à jouets

Et plus de mal encore à faire ce que je dois




Ben, oui, un grand, ça doit faire des choses

Ranger sa maison

Ne pas laisser trainer ses vêtements partout

Organiser son temps

Avec intelligence et efficacité

Bien faire attention à son porte-monnaie

Et traverser dans les clous



Et ne surtout pas oublier

De poster son courrier


Au risque de retrouver

Tout au fond du sac

Cachée sous la pile de fringues

Derrière les bouquins

Sous les coussins

Et les fesses du chat

La lettre que la coupine

Attend désesperement

Depuis plusieurs jours



J'ai honte

j'grandis vraiment pas beaucoup

Quoi que je dise






.





Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 20:39
.



Ouh !

J'ai été bassement méchante, partiale et pas honnête sur ce coup-là.

C'est vrai

Tous les Marcel ne sont pas d'immondes arnaqueurs sentimentaux et égocentriques.

Nan

Y'en a des gentils aussi

Ceux-là

On leur en veut pas

Mais parfois

Sont presque pires à vivre



Non, c'est vrai quoi !

Comment quitter un gentil ?

Un qui n'a rien d'autre à se reprocher que de préferer sa tranquilité

aux galipettes décapante de la rencontre .


Ben, c'est difficile

Et la culpabilité n'arrangeant pas l'affaire

La décision du départ est difficile


"Malheur à celui par qui le scandale arrive"

Le partant sera par principe le méchant


Même si c'est mieux pour tout le monde

Même si c'était la seule chose à faire

C'est pas toujours facile à assumer


Cette décisoin fatale est très souvent prise par les Ginettes

Pourquoi ?

J'sais pas trop

Peut-être parce qu'elles se disent un jour que quitte à être seule autant l'être vraiment

Que ce sera plus simple

Plus clair



Peut-être pour ça que les Ginettes ont rarement besoin d'un autre Marcel à l'horizon pour dire stop

Et qu'elles sont peu nombreuses à de suite chercher à reformer un couple






.



Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 19:38
.



Après cet exposé succint de notre premier cas de figure (pour mémoire, Marcel pris d'âmur, envoie pêter son couple et décide de devenir enfin le grand fauve roi des animaux qui sommeille en lui depuis toujours) il est temps d'étudier de plus près la situation :



Ginette, qui tout à la gestion sans gloire des chaussettes et du frigo n'avait rien vu venir, se dit que ma foi, tout ça, c'est peut-être la chance de sa vie.

Une fois passé le premier choc, elle réalise bien souvent, qu'il n'y avait vraiment plus rien à sauver dans cette histoire.

Car la Ginette, si elle avait bien pris conscience de l'ennui suintant de son couple, avait continué de rêver à un possible retour de passion, à une illumination de Marcel, réalisant soudain à quel point toutes ces années passées ensemble comptaient dans son existence. 
A quel point sa Ginette lui était indispensable.

Alors qu'en vrai, hein, à part sa suprématie sur la blanquette et la planche à repasser, Ginette elle n'avait plus vraiment de quoi le faire vibrer.

Oh, c'est pas tant qu'elle soit devenue moche, Ginette, c'est juste qu'elle ne semble plus voir en lui le roi de la savane.
Elle est grogneuse, et pas conciliante.
Son humour, elle le trouve de plus en plus naze et elle ne prend même plus la peine de faire semblant.
Et surtout, surtout, elle ne semble plus réagir à son charme irrésistible, à ce sex appeal qui émanait de lui comme la mousse de la bière fraichement tirée.
Sous le prétexte fallacieux de la fatigue, des soucis, du boulot, des enfants et du repassage (toujours lui), elle n'a plus envie de ce pauvre Marcel...

Mais que peut bien devenir ce pauvre garçon s'il n'est plus l'objet de tous les désirs ? 

C'est à peu près à ce moment-là qu'il a commencé à faire de l'oeil à la petite blonde du club d'échecs.
La p'tite timide qui rougit dès qu'il approche et boit ses discours comme autrefois Ginette.


Bon, bref, ce matin, enfin, il s'est décidé et entre le café et les tartines, et lui a tout déballé.

Puis, il est parti.

Parce que c'est comme ça que partent les rois des animaux et les cow-boys solitaires, seuls donc et dans le coucher du soleil.



Ginette, elle a encaissé le coup.

Salement.

Et puis elle a réflèchi, s'est regardée dans une glace et s'est demandée ce qui lui restait à vivre sans le regard de Marcel.


Puis, dans la foulée, elle a réalisé que cela voulait dire aussi sans les chaussettes sales  de Marcel, sans les retards de Marcel, sans les mensonges de Marcel, sans les vannes insipides de Marcel



Et là, elle a compris que ce qui s'ouvrait devant elle, c'était une longue plage de sable blond habitée par une horde de jeunes gens bronzés, souriants et aimables.

Et que jamais elle ne s'occuperait plus des chaussettes d'aucun Marcel qui soit.




Parce que contrairement à ce que beaucoup pensent, les Ginettes comprennent très vite le plaisir de l'indépendance et de la maturité assumée.


Ayant donné tout ce qu'elles pouvaient à leur couple, elles savent maintenant qu'il n'est pas nécessaire de se raconter des histoires pour vivre d'agréables instants.




Alors que Marcel, ce qu'il aime, c'est être aimé, regardé, adoré.
Et pour ça, une bonne relation au lit et un grand respect de l'autre, ben ça suffit pas.

Ce qui lui faut, c'est de l'amour, du grand, du vrai.

Pas du comme avec Ginette, cette truffe qui n'a jamais su quel grand homme ronflait à ses côtès.


Du coup, là avec la p'tite blonde, y se lâche, le lion. 
A lui Venise, les gondoles et les serments immortels.

Bon, d'accord, il est tombé en panne à Rambouillet, mais en amour, c'est l'intention qui compte, non ?


Parce qu'il faut bien comprendre cette vérité première qui va à l'encontre de toutes les idées reçues :

Marcel est un romantique.
Un vrai
Un de ceux qui ne peuvent se voir qu'en hidalgo grand siècle déclarant leur flamme aux Chimènes qui trainent à leur portée.




Et pendant ce temps-là, Ginette s'épanouit au club de gym et drague sans complexe l'étudiant de l'étage du dessus.

Sans même se sentir obligée de tomber amoureuse de lui.

Ou d'un autre

La liberté, elle a très bien intégré le concept. 






.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 06:03

.




Bien

Puisque tout le monde suit

Que vous avez enfin compris

De quoi que je cause

Allons-y






Donc Ginette

Et  Marcel

Etudions de suite le premier cas de figure, celui où Marcel pête un câble :


Disons qu'ils vivent ensemble depuis genre dix ou vingt ans

Et qui ayant fait le tour de leur couple se séparent


Et là

De suite

Une énorme différence apparait :



Dans la plupart des cas Marcel préferera faire l'autruche et attendre en bouffant des chips sur son canapé que le temps s'écoule et que personne ne vienne le faire chier.


Ginette par contre supporte mal la fin de son Grand Amour et ne conçoit pas de rester à laver les chaussettes d'un bonhomme qui franchement ressemble de plus en plus à un ectoplasme qu'au prince de ses vingt ans.


Vous me direz, y'a qu'en même pas que des femmes pour prendre la décision de partir, non ?

Ben, dans la plupart des cas, si.

Parce que tout changer, tout quitter et essayer d'aller vers autre chose, c'est fatiguant, éprouvant et angoissant.


Et que Marcel, l'angoisse c'est pas son truc.

Vaut bien mieux attendre que ça se passe et profiter du canapé.

Et de la cuisine, de la lessive, de la garde d'enfants et de la gestion administrative de la famille.

Parce que soyons lucides : garder les enfants, remplir le frigo quand il est vide, vider l'évier et passer la serpillère, hein, c'est quand même pas très viril.

Et Marcel, sa virilité, il y tient.

Parce que quand même

Sans sa virilité

Il n'est plus qu'une gonzesse comme les autres.

Donc, Marcel s'écrase mollo devant sa télé.


Une seule chose peut le décider à rompre ce fragile équilibre :

L'arrivée dans sa vie d'une autre Ginette

Que nous appelerons  Georgette

Georgette
c'est le printemps, la vraie vie, l'intérieur de l'authenticité de son moi intime d'homme moderne bailloné par cette socièté  cannibale où jamais, jamais ce pauvre homme n'a pu déployer ses ailes d'oiseau sauvage planant libre dans le ciel d'azur.

 

 

Pis en plus, Georgette, elle le trouve beau le Marcel, pis désirable, pis si intelligent, pis si fort aussi.


Et elle jeune et toute fraiche la Georgette, ça le change.



Tout cela parait bien classique n'est-ce pas ?

La jeune demoiselle un peu naive, la femme énervée de se taper tout le boulot, le mec qui se sent vieillir et cherche à se souvenir de ses jours glorieux ?

Oui, c'est très classique

Mais comme tous les vrais classiques, les mythes et les légendes, il y a là un grand fond de vérité.


 Vous n'en avez jamais rencontré des comme ça ?






.













Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 19:03
.



Suite à l'incompréhension quasi générale soulevée par mon introduction,

Pourtant, ô combien simple,

Je me vois dans l'obligation de reprendre ici l'exposé de mon projet

En une langue et une syntaxe plus...accessibles


Reprenons donc :


Je veux vous parler des diverses possibilités qui s'offrent aux membres d'un couple séparé

lorsqu'ils doivent reprendre le cours de leur vie sexuelle et sentimentale de célibataires.

Et comme les hommes et les femmes ne se séparent pas pour les mêmes raisons, ils n'ont

pas non plus la même façon d'aborder cette nouvelle vie.



Soit, en langage primaire :

" Oh, comment je vais me la donner maintenant que je suis enfin débarrassé(e) de ce gros boulet !"

Et là, c'est le comment qui m'intéresse...




.
Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 11:32
.


Ploum ploum


Aujourd'hui, je vais vous parler

Des différentes attitudes des humains

A peu près normalements constitués

Suite à une rupture de couple long

Et à la reprise d'une vie sexuelle et sentimentale équilibrées.

Ce que d'aucuns nomment :" la remise sur le marché"



En effet, les résultats de récents travaux d'observation scientifique du plus haut niveau, longs et complexes, viennent enfin d'être rendus publics.



Il en ressort de précieux enseignements.


Que je tenterai ici de vous rendre intelligibles.


Pour plus de commodités, j'utiliserai un couple témoin


Dont les sujets d'observation, porteront les noms suivants :



Ginette Michu Lambert
, pour le sujet féminin et Marcel Lambert, pour le sujet masculin



Il est à noter que le sexe des protagoniste n'a rien, mais alors, rien à voir avec les résultats constatés.

En tout cas, en ce qui concerne les couples homosexuels où les phénomènes observés sont
rigoureusement identiques au groupe témoin hétérosexuel quant au pourcentage et à la répartition des attitudes observées.

Ce qui laisserait supposer, que les composants des couples homosexuels, par un procédé à
ce jour inconnu, adoptent lorsqu'ils le désirent, l'attitude qui leur convient.

Ce qui est reconnaissons-le, troublant.


Car il ressort en effet, de l'étude du cas hétérosexuel( *), sus-nommé Ginette et Marcel, que le sexe des protagoniste revêt une importance particulière quant à l'attitude adoptée.

Mais pas toujours.


Faut pas charrier quand même.


Ce serait trop simple. 






(*)Quand il y a donc, deux sexes opposés.

C'est compliqué à suivre, je sais, c'est normal, c'est scientifique.








.


Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 05:47
.



Il parait

Ça se dit

En tout cas

Je l'ai entendu  :


Faut pas que je change


Non ?


Ben, non


Wouhaou

V'là autre chose

Je serai arrivée

A être quelqu'un de pas mal



En fait, la même personne

A carrément dit :

" Tu es quelqu'un d'exeptionnel, change rien"





Avec discrétion

Classe

Et pondération

J'ai fait un triple salto arrière

Avec retournement des zygomatiques

Et gonflement subit des chevilles

Et puis

J'ai dit :

"Mais non, penses-tu ! J'suis pas tout ça !"

Mais qu'est-ce que ça faisait plaisir...


Bon

D'accord

La demoiselle en question

Ne me connait presque pas


L'a vu que les bons côtès

L'a pas eu le temps

De voir le reste


N'empêche


Qu'est-ce que c'est chouette à entendre






.







.




Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 05:20
.



Alors voilà

Je me fends d'un billet tendance

A base de calculs savants et de stats impeccables

Je remercie et félicite mes lecteurs

Si fidèles

Et si peu nombreux

Que je m'apprètais à vous décrire tous

Les uns après les autres


Et j'apprends au détour des commentaires

Qu'il y a des lecteurs ici que je ne connais pas !!!


Avec qui je n'ai jamais picolé

Ni parlé, ni fumé, ni rigolé

Qui ne m'ont jamais supportée au petit dej

Jamais consolée à deux heures du matin


A ces adorables inconscients

Je voudrai présenter

Toutes mes confuses



Si jamais mes textes

Sont trop truffés

De vannes privées

D'allusions pas fines

Et de réferences improbables

N'hésitez pas à râler

Ou à me demander des explications


Parce que

Bon

Même si je tombe des nues

Faut pas croire

J'suis 'achement émue

D'être lue par vous




Et je me demande un peu

Ce que l'on peut avoir comme image

Quand on lit ces trucs

Sans me connaitre...


Lecteurs inconnus

Vous m'intriguez

Et vous me faites bien plaisir












bon, les autres aussi, hein, mais vous, vous savez déjà que je vous aime







.






Repost 0
Published by C'est Elle - dans Mémoires vives
commenter cet article