Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 08:32
.


(le titre de ce texte est tiré d'un poème de Louisa Paulin, "L'Escalièr de Veire" )



D'une jambe allongée

En compas de maçon

Elle trace la route



Lumière mate irradiante

Levain en pousse

Acidité du pain

En devenir




Au premier instant

J'ai compté ses doigts

Contemplé l'ourlet de l'oreille

Etonnée de n'avoir rien oublié




De morceaux qui s'assemblent

En mortaises parfaites

Au façonnage des pièces

Encore à venir



Je la regarde

Entrer dans un printemps

Qui sera le premier

De ce temps

Qui ne sera qu'à elle



Une volte a suffit

Trois notes à peine

L'éloignement a commencé



Au rythme balancé

De ses jambes gaies

D'échassier impudent






.









Partager cet article

Repost 0
Published by Sardine - dans Leis autres
commenter cet article

commentaires

Patrick 17/05/2010 15:25


C'est lié à ton... inactivité ? ouah ! trop fort, internet. ;-)


Sardine 17/05/2010 14:02


ouais, c'est quand je glande pendant trop longtemps, pf, les pubs déarquent ! bon, ben, va falloir que j'bosse alors !


Patrick 17/05/2010 13:44


Euhh... rien à voir avec le sujet (bien que je connaisse mieux le "patois" du Limousin que l'occitan de Marseille ;-) ), mais, vraiment, c'est trop zarbi ces pubs plein tes textes, depuis quelques
temps. :-(


Sardine 05/04/2010 07:58


"Euréka!" qu'y disait l'autre, en grec très ancien. J'ai compris pourquoi je ne te comprenais pas. Effectivement, l'occitan a autant de variantes et de nuances de prononciations qu'il y a de
régions où on le parle, de la Catalogne aux Alpes italiennes. Et si la différence est grande entre le son du corrézien, du limousin, du languedocien ou du provençal maritime, c'est bien la même
langue. En ce qui concerne l'écrit, il y a deux écoles : les mistraliens qui recréent au XIX° une graphie phonétique proche des règles du français et les occitans classiques qui "normalisent"
l'orthographe au XX° en s'appuyant sur la graphie utilisée jusqu'au XIII°. Dans cette graphie, dite classique, le O se prononce OU et le ES de fin demot a des prononciations assez variées suivant
le mot. Donc, pour moi, TOUS se dit TOTES et TOUTES se dit TOTAS. Ce qui correspond peu ou prou à ta prononciation. Louisa Paulin est du Tarn et ses poèmes sont écrits en graphie normalisée
classique. Ceci explique cela ! Es la meteissa lenga, molon de potons per tu.


Jean Georges 04/04/2010 23:08


La langue d'oc, n'est pas que l'apanage de Mistral, je suis correzien d'origine et il était courant, car je suis né 1937, que dans les années 50 la plupart des gens s'exprimaient en langue d'oc
mais souvent le même mot pouvait se décliner différemment d'une commune à l'autre, d'ailleurs pour "toutes" ce ne serait pas " totes" mais "toutas" au pluriel et touto au singulier "tauous" ou
"taous" au masculin pluriel et "tou" au masculin singulier ex: taous lo païs der mondé= tous les pays du monde (pluriel) et tou lo mondé= tout le monde ( au singulier) . Je connais cette langue que
l'on appelle le " patois" en Limousin où encore les anciens la parlent encore très fréquement. Je suis en Ile de France et il m'arrive assez souvent de la parler avec un copain d'école.J'ai un peu
de mal les premiers jours a suivre une conversation quand je vais en Correze où j'ai de la famille mais aprés quelques jours cela revient vite.Je n'ai lu que trés peu de documents la dessus donc je
ne puis t'aider sur le plan trés litteraire. Cordialement JG.